• Coline et Tom (Nouvelle)

     

    Coline et Tom, nouvelles de 2015

     

    Coline et Tom..........

     

    Traînant le pas, les yeux hagards à cause de sa douleur

    elle suivait le sentier, recouvert de trèfles,

    elle s’appuyait sur le bâton en guise de cane.

    Au loin, le ciel laissait entrevoir les lumineuses étoiles qui bientôt,

    le couvriraient de nuit.

    Angelo avait proposé de l’escorter jusqu’ à sa chaumière, mais elle avait préféré

    faire un peu d’exercices pour remuscler sa jambe, souffrant d’un claquage..

    Elle atteignait la maison lorsqu’un inconnu l’aborda, sac à dos en bandoulière,

    il dit vouloir aller à la colline aux miroirs, elle lui expliqua que cette colline,

    qui tenait son nom de la légende de Zorenza, qui ,

    pour ne plus voir sa laideur, avait fait briser tous les miroirs de la région alentour.

    Elle avait prédit aussi que la colline serait

    le seul endroit où l’on trouverait la paix !

    En confidence , l’inconnu lui avoua qu’il connaissait la légende de Zorenza..

    Qu’il était né ici, plus bas, dans la chemin, près des bancs de pierre..

    Il lui dit aussi qu’il aimerait bien qu’elle l’accompagna la bas..

    Elle le dévisagea, le scruta et soudain dit…

    “” Oh c’est toi … C’est donc toi….Tu es de retour… oh … c’est toi..”””

    Il était donc là devant elle ! Elle s’appuya sur sa canne, chancela un peu tandis qu’il la retenait..

    Elle avait les joues rosies et les sens en émois de ses souvenirs qui, brusquement

    revenaient à sa mémoire aussi vivaces qu’alors..

    Elle sourit en pensant au jour ou il avait enfilé un costume à la James Bond

    et était venu lui offrir du muguet, attaché au bout de son arbre factice..

    Mais il avait fait cela d’une manière héroïque..

    Il était monté par le balcon pour faire son entrée fracassante, mais ce fut lui le fracassé..

    Le grillage avait cédé, déchirant le pantalon et la chemise et il s’était retrouvé en bas,

    tout déguenillé mais si sexy….

    Le tapis moussant du jardin doit encore s’en souvenir……….Elle aussi …

    –Pourquoi ris tu ? lui demanda t il ?

    –Oh rien..Je repense seulement au muguet…

    Il se mit à rire de bon cœur !!! Ah ce rire !! Tant attendu, tant espéré …

    –Laisse moi entrer souffla t il, il fait frais et tu dois souffrir, fit il , montrant sa cane…

    –Oui bien sur…Ma jambe ?? oh ce n’est rien !! Un claquage au sport..

    Elle tourna le clé , Tom la suivit de près , regarda, il sourit et dit ;

    –Tu n’as rien changé..Tout est comme dans mes souvenirs.

    –Oui Tom .. Alors pourquoi ? Pourquoi cette longue, ce terrible silence !! Pourquoi ???

    –Assied toi Coline je vais te dire mais avant dis moi , Ya t-il un homme dans ta vie ?

    La porte refermée sur eux, dans la pénombre de la petite maison, Coline attendait les aveux de Tom..

    Collée à sa chaise, pendant que Tom allumait un feu dans la cheminée..

    Il chatouilla le bois avec le bouffadou, tandis que Coline se demandait comment allait prendre fin

    l’émoi qui l’envahissait peu à peu ?? Allait –elle tout lui dire ??

    Déjà, lui dire, qu’à proximité, Angélo veillait sur elle depuis son départ..

    Qu’entre eux, le degré d’amitié s’était réchauffé !!

    -Alors Coline, tu ne réponds pas ??

    –Ecoute Tom, tu es parti si vite, sans un mot, on ne sait où !! Un coup d’aile et l’oiseau s’était envolé !

    -Je sais , je sais Coline mais Coline dis moi !! Y a t –il un autre homme ??

    –Oui Tom, lâcha Coline, oui il y a Angelo !!

    Angelo !! Angelo mon ami de toujours !! Mon frère !!! ???

    -Ah non Tom, ne l’invectives pas ainsi !! Ah non alors !! Il a été si bon avec moi et puis et puis….

    -Et puis quoi Coline ?? quoi !!!

    Mais heuuuu, Tom, tu m’as abandonnée, laissée sans nouvelles…

    Que voulais tu, que je devienne brodeuse comme Pénélope ???

    –Coline mais que voulais tu donc ? Que je t’envoie le corbeau, ce messager de mort, pour te dire que

    je ne pouvais plus parler ? Que jamais plus je ne pourrais vocaliser sous la douche avec toi ???

    Te dire que le début de la fin allait commencer ???? Que la mort prenait possession de ma gorge ???

    –Oui Tom oui tu aurais du le dire !! Il aurait fallu Tom. A présent….

    Laissant sa phrase en suspens, les larmes coulèrent sur ses joues, des larmes, que vite elle chassa

    d’un revers de main et que sur un ton de colère elle dit ;

    –Nous aurions lutté Tom, à deux !! La fuite n’est jamais une solution…….

    Un jour , j’ai retiré du mur de la chambre le beau tableau où tu nous avais

    peints dans la jonque, sur la rivière de la colline aux miroirs …Et j’ai continué à vivre Tom !!

    –Coline, écoute moi, pardon Coline…….Mais je suis là, j’ai bataillé et gagner Coline…

    –Ah Tom, le temps a passé, jamais un mot, une lettre, j’aurai attendu peut être.. Qui sait ???

    Angelo est là tu sais , depuis 6 ans il prends soin de nous, il est toujours là pour nous…………

    –Pour nous dis tu ?? Qui est ce nous Coline ???

    Coline se leva de sa chaise, alla à la fenêtre et regarda la maison d’ Angelo…….

    La lumière était allumée et il devait attendre Coline, elle devait passer chercher Genny..Sa fille…

    –Nous Tom, c’est ma fille et moi !!!

    –Ta fille ?? Tu as une fille !! Mais quelle Age a t-elle ta fille ?

    Elle a 6 ans Tom, Genny à 6 ans déjà…..

    –Mais mais.. balbutia Tom, 6 ans !! Mais je suis partie depuis presque 6 ans !!!

    Coline !! Coline !! Est – elle ma fille ?? Coline je t’en prie !! C’est ma fille ????

    Coline regarda Tom, le fixa et lui dit…Ton !! Ecoute Tom.....Heuuuuuuuuuuuuu,

    Elle hésitait, pensant que

    l’heure était grave, un grand vide emplissant la maison tout d’un coup..

    La maison, entourée de collines au nord , à l’est et au sud, un petit ruisseau venant de l’est traversait le jardinet,

    en face de chez Angelo qui devait mourir d’impatience, se demandant comment tournait la conversation..

    Il avait, lui, de suite, reconnu Tom, le matin descendant du bus et il savait qu’il attendait Coline au chemin..

    Il faisait bien nuit à présent et Coline entendait le clapotis du ruisseau en contre bas,

    qui allait rejoindre le barrage.. L’époque de sa construction était le mois et l’année où Tom l’avait abandonnée.

    Quelle célébration !!!

    Il l’avait rayée de sa vie, sans parole, à temps pour lui, venait il de lui avouer…

    Coline retourna sur sa chaise, refermait son gilet gris quand retentirent les douze coups de minuit à l’église..

    Tom la scrutait, impatient de sa réponse…

    –Coline, ta fille…Est –elle Ma Fille ???

    Il lui toucha l’épaule, lui prit la main, voulant lui témoigner sa sincérité et l’inciter à parler..

    –Tom !! Ecoute, pendant plus de six ans, Angelo était là et nous deux, ne partagions plus rien..

    J’ai mené cette course à la vie avec l’aide d’Angelo !!

    –Oui Coline, mais……Mais tu sais pourquoi.. Mais j’ai le droit de savoir non ??

    Coline picora quelques miettes des biscuits, but son thé tiède et dit ;

    –Assied toi Tom..Veux tu encore du thé ?

    –Non !! Je ne veux pas de thé !! Je veux savoir tu comprends !!!

    Coline tordait son mouchoir dans ses doigts, ses pensées filaient à cent à l’heure…

    Elle se devait de rendre hommage à Angelo pour son dévouement, sa présence et son aide !

    Mais devait elle des explications à Tom qui l’avait abandonnée, sans chahut mais aussi sans rien dire ??..

    Tom souffrait, tremblant comme s’il avait avalé une fiole d’arsenic !!

    –Ecoute Tom, le temps a passé, tu n’as jamais essayé de me joindre, jamais !!

    Je ne comptais pas pour toi alors de quel droit poses tu des questions ??

    – Mais Coline chérie, Je ne savais pas que nous avions eu une fille !!!

    –Tommy attends !!! Je n’ai jamais dit qu’elle est Ta Fille !!! Jamais !!!

    Angelo est toujours là pour elle , pour moi, toi non !!

    Il faut que je parle à Angelo, laisse moi à présent veux tu ??

    –Soit je pars, mais je ne m’effacerai pas cette fois, je reviendrai, je serai là demain..

    A demain Tom, lui dit elle , en refermant la porte sur lui….

    Angelo remit le rideau en place, il venait de voir Tom fuir la maison de Coline..

    Ninou s’était endormie dans la chambre d’amis..

    Lui avait elle dit ????

    Dans le ciel bleuté, sans aucune éclipse, la nuit immortelle suivant le jour intimement,

    avait associé pensées et réflexions nocturnes, empêchant Coline

    de sombrer dans un sommeil réparateur..

    Angélo, de son côté avait peu dormi aussi mais Ninou, elle , était fraiche comme à six ans !

    Elle avait déjeuné et demander ;

    –On y va quand chez Maman Papa Angélo ??

    –Des que tu seras prête ma Ninou..Après je te déposerai à l’école..

    Il prirent tous deux le sentier de la maison entourée d’un halo de soleil qui sans prévenir, avait envahit la vallée ce matin..

    Ils passèrent la charrette fleurie, dont les roses, perlaient des larmes de rosée..

    Ninou ouvrit la porte et se jeta dans les bras de Coline en disant ;

    –“” Youppie , j’ai dormi chez Papa Angélo moi !! “”

    –“”Oui ma chérie c’est bien mais va vite préparer ton sac , sinon tu va être en retard…””

    “”D’accord Maman !! Ca va ta jambe ??

    – “”Oui ma chérie et aujourd’hui plus de béquilles et ce soir je vais te chercher..”””

    Ninou s’engouffrait dans la voiture d’Angélo pendant qu’il regardait Coline intensément, interrogateur !!

    –“”Reviens, Angélo, nous parlerons….””

    Sur la route du retour, après avoir déposé Ninou, ses pensés se bousculaient…

    Coline avait elle dit la vérité à Tom ??

    Tom allait il lui ravir Coline ?? Allait il lui faire prêter serment ??

    Mais non, Coline n’était une oie blanche…..

    Mon dieu, il l’aimait tant depuis six ans…

    Angélo se rendit à l’ “Orangerie”, du village, il devait revoir l’électricité des néons endommagée par les pigeons..Ils avaient pourri l’éclairage..

    Ses pensées vers Coline et Ninon, ne le quittait pas. Chaque instant, il pensait à leur vie si heureuse..

    Il n’avait vu Coline que quelques moments ce matin et le retour de Tom lui laissait hors du temps..

    Qu’avait elle choisi de dire ? L’abcès serait il percé ??

    Sa nuit avait été courte , il avait épié la fenêtre de Coline et s’était peu reposé.

    Le réseau électrique réparé, Angélo rentra.

    Le portique était ouvert et stoïque, Tom se tenait devant la porte, une bouteille de champagne à la main !!

    –Salut Tom !! Alors de retour…Que viens tu chercher après toutes ces années ou tu as abandonné tous les tiens ??

    –Je viens te parler Angélo et triquer avec toi à notre amitié !! Et puisque Coline ne dit rien, toi tu dois savoir,

    tu as toujours été son confident, c’est logique que tu saches …

    – Toi ?? Un ami !!! Mais de quelle amitié parles tu après 6 ans de silence ??

    Ecoute Tom, je n’ai rien à te dire, attends Coline, elle ne va pas tarder…

    A ce moment la voiture de Coline se gara devant le chalet.. Coline les regarda…

    Angélo lui avait il dit ?? Mais non se ravisa t-elle.. Ce garçon est quelqu’un de bien, elle l’aime,

    il est idyllique .. Cynique Tom dit à Angélo ;

    J’emporte le champagne !! Sans doute une bonne nouvelle à fêter bientôt.

    Il entra avec Coline dans la maison.. Brusquement, elle s’emporta et parla..

    – Ecoute Ton, nous n’allons pas faire dans le tragique, assieds toi et ne m’interromps pas je te prie…

    Lorsque tu m’a quitté, j’étais effondrée, désespérée, mille questions en tête

    car toi et moi, n’avions pas eu de querelles..Jamais..

    Un soir, j’étais en panique, je me suis réfugié chez Angélo, quelques semaines après ton exil..

    Il m’a réconforté, mis de la musique, me faisait oublier , c’était magique, romantique..

    Tu comprends n’est ce pas ??? Tom ???

    –Ne soies pas pathétique Coline, je ne suis pas loufoque, j’ai compris,

    mais cela ne réponds pas à ma question ??? Soit !!.. Vous avez couchés ensemble, mais Ninon ???

    Ninon est – elle ma fille ??

    —Non Tom, elle n’est pas de toi, mais d’Angélo et je peux te dire qu’en temps que Papa,

    c’est une pointure aussi.. Elle porte son nom tu sais…

    Ironique, dépité, offusqué, Tom dit…

     Bravo Angélo…

    Il regarda Coline , eut une mimique comique de dégoût, et partit sans se retourner…

    Coline, Ninon, Angélo ne le revirent jamais…

     

    Ghislaine Gruson


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :