• Le mot mystère chez Lilou no 34

    Le mot mystère chez Lilou no 1-13

     Le mot mystère n'est pas un mystère cette fois.

     Blockbuster ; Epatée hein Lilou ??

    Mes anagrammes

    Troubles, boucles, cœur, boulet, obscur,

    courts, cruels, source, route.

    ......

    L'ami d'enfance

     

    Dans le salon obscur du soir qui se couche,

    il se repasse en boucles interminables,

    les troubles cruels qui sont la source

    du boulet qu'il va traîner en son cœur.

    Dès lors sa route de vie sera sans saveur.

    Il n'aura plus goût à rien.

    Les courts moments de paix seront rares.

    Du moins pendant un long chemin de vie.

    Comment avait il pu ne pas voir,

    ne pas comprendre, ne pas se douter,

    que son meilleur ami souffrait autant.

    Pourquoi ne lui avait il pas parlé ?

    Il savait qu'il pouvait tout lui dire !

    Ils étaient amis depuis l'enfance,

    plus des frères d'ailleurs.

    Tous ces pourquoi sans réponse, il les ressassait.

    Il se sentait si coupable rien vu, rien compris...

    Yann n'était plus là.

    Yann ne lui parlerait plus...

    Yann s'est donné la mort hier soir...

     

     

     


  • Commentaires

    7
    Lundi 30 Mai à 15:14

    Le suicide laisse les amis et la famille désemparés. Parfois les signes précurseurs sont là mais ils peuvent être absents et là c'est un véritable tsunami pour ceux qui restent.

    Bises 

    6
    Lundi 30 Mai à 15:13

    C'est difficile comme sujet, on doit culpabiliser de ne rien avoir vu arriver. 

    Dis donc, on ferait un super blockbuster de nos deux vies réunies. 

    Bonne semaine.

    5
    Lundi 30 Mai à 11:57

    Une bien triste fin pour Yann.

    Bises

    4
    Lundi 30 Mai à 09:31
    Renée

    Devant le suicide on reste impuissant même si un mot est laissé on se sent coupable, d'autant plus si il n'y en a pas. Mon frère l'ayant fait en 2005, je cherche toujours en vain le pourquoi, surtout pourquoi il y pris ces chemins impraticables, ces choix de vie désastreux  qui l'ont conduit a cette fin, inéluctable en somme....Bisous bonne semaine

    3
    Lundi 30 Mai à 08:31

    Se pardonner est dur dans ce cas là, passer

    à côté de la souffrance d'un ami fait que l'on

    se pose beaucoup de questions qui demeurent sans

    réponse.

    Bonne journée.

    bisous

    2
    Lundi 30 Mai à 04:23
    colettedc

    Bien triste évènement, en effet, hélas !!! Dur à avaler, aussi. Bon lundi Ghislaine. Bisous

    1
    Lundi 30 Mai à 00:23

    Il arrive qu'on passe à côté de ces choses-là, comment dès lors se pardonner de n'avoir rien vu, en effet... bises jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :