• Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné

    Miel, perle, brebis, crème, sein, velouté,

    chocolat, berlingot, intolérance, instinct, traire, incorporer.

    ..........

     

    La villageoise.

     

    Jeanne vivait dans ce village depuis sa naissance.

    Jeanne n'avait pas de famille, pas d'enfant, mais beaucoup d'amis.

    Elle finissait ses jours ,tranquille au gré du temps.

    Ce jour là, devant la fenêtre, elle écrivait.

    Ses cheveux couleur de miel brillaient sous le reflet du soleil.

    Sa peau lait de poule, douce comme de la crème tranchait avec ses cheveux

    qu'elle avait encore bien noirs pour son âge.

    Le corsage ouvert laissait entrevoir la naissance des seins,

    là ou un collier de perles touchait sa peau.

    Elle ressemblait à une toile, figée pour le temps d'une pensée.

    Elle leva la tête en entendant Monsieur Berlingot qui revenait

    avec ses brebis et son chien "chocolat ".

    Parfois, elle allait avec lui à la ferme traire les brebis.

    Elle aimait bien ce Monsieur Berlingot, qui comptait bien une dizaine

    d'années de plus qu'elle et pourtant souvent il lui parlait comme à une enfant.

    Il avait un instinct paternel pour elle sans aucun doute et cela faisait sourire Jeanne.

    Souvent il lui apportait des gâteaux qu'elle ne mangeait pas à cause de

    son intolérance au lait, mais jamais elle ne lui avait dit, elle ne voulait

    pas le blesser. D'ailleurs, elle ne mangeait que ce qu'elle préparait elle- même.

    Passant devant sa fenêtre, il leva son bâton en guise de bonjour

    avec grand sourire, Chocolat sur ses talons....

    Elle sourit puis se remit à son ouvrage.

    Trouver une idée pour écrire un texte cohérent qui fera suite

    à la récolte de chez Émilie...

     

     Ghislaine 

     

     


    12 commentaires
  • Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné

    Savon, champagne, écrire, intérieur, envol, léger, aiguille

    éclater, sécurité, ivre, coincer, lingère, mousse, air, armure.

    .........

     

    T' écrire.

     

    T'écrire dans une bulle de champagne.

    Déposer à l'intérieur des mots d'amour ivres de joie.

    Suivre son envol vers toi, là-haut.

    Au paradis blanc des êtres invisibles si légers. 

    La bulle pourrait s'éclater sans bruit, en toute sécurité.

    Là-haut, pas besoin de lingère, vos parures sont translucides.

     

    Sur terre, les petits tiroirs de ma mémoire où tu vis

    se coincent mais s'ouvrent encore.

    Tu sais, ceux qui sont comme une mousse d'éternité.

    Ceux qui sont comme un savon rempli d'air vicié...

     

    Enfiler avec une aiguille d'émotion les perles

    de certains souvenirs et m'en faire un collier.

     

    Mais tout cela, je ne le ferai point.

    Je préfère endosser mon armure de l'oubli, celle qui me protège

    de tes effets encore bien néfastes au crépuscule de ma vie.

     

     


    14 commentaires
  • Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné

    Accompagner, divorcer, cloisonner, maîtrise, milieu, enfant,

    oubli, rivière, canalisation, barrière, distance, liens, rompre,

    sourire, partager, frontière, filer, ferme, (ornithorynque) 

    ...........

    L'éducateur

     

    Il avait un grand pouvoir de canalisation dans la maîtrise

    de ses émotions, il savait cloisonner en efficacité et parfois faire

    barrière à sa colère quand la pression venait rompre sa quiétude à

    la frontière de l'insupportable de son métier.

    Il prenait de la distance et avec un sourire, il laissait

    filer les doutes et les pertes de moral..

    Il le fallait dans ce milieu difficile et le soir venu,

    il allait se ressourcer près de la rivière, son chien,

    Max , le suivait pour l'accompagner dans son apaisement

    de l'oubli de cette journée pénible et douloureuse pour ses

    protégés. Il avait crée des liens avec tous ces enfants,

    il avait partagé des moments de bonheur aussi.

    Non ! Non jamais il n'allait divorcer de ce métier !

    Chaque jour, un progrès, un geste, un mot

    de ces gosses " différents" lui rendaient 

    au centuple ce qu'il leur donnait .

     

    Ghislaine 

     


    14 commentaires
  • Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

    http://ghislaine53.eklablog.com/

    Hello les vous tous

    Si cela vous dit je propose

    un atelier d'écriture

    tous les 10 jours et cela fait 17 ans cette année

    Bienvenue à celles ou ceux qui veulent participer...

     

    ...........

     La récolte a donné,

    Tendre, jardiner, émeraude, arbre, renouveau,

    rayon, soleil, espérance, graine, chapeau, peur, danser,

    mousse, ménager, mine.

    sur le thème de " Vert "

    .............

     

    Le jardinier des supplices

     

    Tel l'homme qui voulait jardiner, il est allé au rayon des cœurs

    à prendre, il a cherché un peu de renouveau.

    Comme sur un tapis de mousse, s'est fait tout tendre

    pour combler une espérance de pouvoir.

    Il a déployé les feuilles de son arbre préféré pour me faire

    de l'ombre, a couvert d'émeraude mon doigt vide d'anneaux,

    pour épater sa galerie.

    Il a planté petit à petit, les graines de la soumission,

    puis celles de l'obéissance..

    Sont venues ensuite celles du

    contrôle et de la peur..

    Qu'avait - il encore sous son chapeau de désirs ???

    Que cachait - il encore comme mine de souffrance ?

    Mais quelle importance en fait, puisque je n'allais pas danser

    au bal de ses ignominies bien longtemps, j'en ai fini

    d'user le grattoir ménager pour support d'oubli,

    celui qui brûle ma mémoire.

    Quelques soleils d'été plus tard, il dû aller crier

    famine au boulevard des promeneuses de trottoirs.

     

    Ghislaine.G.

     

     

     


    15 commentaires
  • Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné,

    Broyer, douceur, cabosse, tablette, emballage, pâtisserie,

    noir, suranné, déguster, câlin, chaud, prescrire, plaisir.

    ............

    L' encrier

     

    Posé sur la tablette de la fenêtre, l'encrier ancien trône, suranné

    dans son emballage noir usé, bien au chaud, témoin d'une 

    époque révolue et pourtant si belle.

    C'était le temps des douceurs, le temps des cabosses

    à griller, le temps des pralines à broyer sous les dents

    pour mieux les déguster..

    Que reste t - il de ce temps là ?

    Où sont passé les câlins de la vie ?

    Où sont passé les simples plaisirs d'une étreinte amicale,

    Lui, l'encrier, il est le témoin silencieux du temps où

    les enfants avaient les yeux qui brillent

    devant la pâtisserie du village.

    Que reste t - il de ce temps ?

    De nos jours, ce sont les médecins qui viennent

    vous prescrire du sport sur ordonnance et sur les feuilles

    blanches , l'on voit fleurir des pilules pour le bonheur !

    Allez, je vais le remplir cet encrier d'antan,

    je vais prendre la belle plume sergent major,

    je vais faire des pleins et des déliés,

    juste pour me souvenir d'un temps bienheureux.

    Ghislaine

     


    17 commentaires
  •  

    Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné

    Annulation, élèves, masquer, monde, brûler,

    beignet, fou, femme, accueillir, oser, carême,

    cher, culture, couleur

    .......

    Le Tanguy

    - Mais que se passe t - il donc ? Tu fais carême ?

    Allez arrêtes ton char et mange ce beignet.

    - Ah Môssieur veut perdre quelques kilos et pourquoi faire ?

    Va donc brûler tes calories au sport, c'est pas vautré

    sur ton sofa que tu vas masquer ta bedaine !

    Ah non hein !! Tu n'élèves pas la voix !

    Tu n'es pas ici le maître du monde tu sais !

    Mais c'est fou ça !

    Oser me contredire, j't'en ficherai moi !

    Tu m'en fais voir de toutes les couleurs et en plus,

    tu voudrai imposer ta loi !

    - Comment ton abonnement au sport est en annulation ??

    Et ton banc de muscu, il sert à quoi ?

    On dirait pas que tu vas bientôt accueillir ton premier enfant !

    Je la plains ta pauvre femme qui travaille elle !

    - Même pas tu lis les annonces !!

    Ah c'est sur que la culture et toi ça fait deux !

    Bouges tes fesses un peu, tu vas pas rester chez nous

    jusque la saint glinglin non !!

    Le tanguy, de répondre , avec un soupir,

    -Mais non Maman

    Ghislaine

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique