• Les plumes chez Emilie no 21/10

    Les plumes d' Aspho chez Emilie. 1/2020. 

     La récolte a donné

    Chien, musique, pliant, découverte, camper,

    repasser, dormir, nature, soleil, route, liberté,

    nomade, feu, forain, froid.

    ..........

    Esméralda.

     

    Sur les routes d'ici et d'ailleurs , elle laisse dans chaque ville un homme

    avec lequel elle dort une nuit ou parfois deux, mais jamais chez elle.

    Dans sa caravane, un seul être à le droit d'entrer,

    il s'appelle " Konor " et c'est son fidèle chien qu'elle adore.

    La peau tanée par le soleil de ses voyages, elle vit en liberté

    dans la nature souvent comme la nomade qu'elle est, au milieu des forains.

    Le soir venu, devant le feu, elle campe et danse aux sons des musiques

    du beau Sergio qui la mange des yeux depuis des années.

    Aucun corps n'a froid quand elle danse la belle gitane.

    Les gestes sensuels, le regard de velours et le sourire pour tous, telle

    est la belle Esméralda pour ses amis et aucune femme ne la jalouse.

    Chaque matin est une découverte pour elle et,

    se pliant au rythme de sa vie,

    elle va et vient au gré des saisons.

    La gitane n'est pas fidèle, ce n'est pas un secret,

    elle est comme le marin

    qui a une femme dans chaque port, dit - on !!

    Elle ne veut pas d'attache Esméralda, ne veut que des aventures d'un soir

    depuis qu'à ses vingt ans, son mari l'a quitté pour une autre.

    Plus jamais Esméralda n'a fait confiance c'est là son seul secret !

    Les plumes d' Aspho chez Emilie. 21/2021.

     


  • Commentaires

    12
    mariejo64
    Vendredi 10 Septembre à 18:42

     

    Quelle profite de sa jeunesse, de sa beauté. Après tout, qui pourrait se permettre de la juger ? Elle vit sa vie la belle Esmeralda ! Bisous.

    11
    Emilie
    Mercredi 8 Septembre à 16:21

    Elle est magnifique ton Esmeralda

    " Belle, c'est un mot qu'on dirait inventé pour Elle"

    ;)

    10
    Dimanche 5 Septembre à 09:47
    patchcath

    Courageuse cette gitane, qui t'a fait écrire un bien joli billet, Ghys

    9
    Samedi 4 Septembre à 17:54

    Pour ma mère c'était pire que ça, mon père l'a quittée à 49 ans après avoir eu enfants et je peux te certifier qu'elle a dit, plus un homme chez moi et je n'ai jamais vu personne venir. 

    Elle a tenu bon jusqu'à son décès à 84 ans. 

    Bises

    8
    Samedi 4 Septembre à 16:32
    Renée

    Elle fait payer a tous du coup....Bravo joli texte Ghislaine. bisous doux weekend

    7
    Samedi 4 Septembre à 15:28

    C'est une femme libérée ! 

    6
    Samedi 4 Septembre à 14:28

    Bon jour Ghislaine,

    "... aucune femme ne la jalouse..." c'est assez étonnant :)

    Bonne journée :)

    Max-Louis

     

      • Emilie
        Mercredi 8 Septembre à 16:19

        Une seule raison : elle est la seule femme dans le camp ! :D :D :D

    5
    Samedi 4 Septembre à 11:46

    Elle me fait peine à  jouer avec le feu, elle risque de se bruler les ailes...

    4
    Samedi 4 Septembre à 10:33

    Bonjour

    Beau texte sur cette bohemienne

    qui vit sa liberté qu'elle a fait sienne

    Esmeralda aime puis part son chemin

    Elle continue sa solitaire voie le matin

     



    Voici ce jour de samedi ou je viens
    De mon petit tour amical
    Pour un weekend bon et beau
    Vous souhaiter chers amis

    Hier je n'ai pu voir de mes amis les blogs jolis
    Et commenter un peu les articles nouveaux
    Windows a mis a jour le systeme principal
    Quatre heures au moins a attendre le matin

    3
    Samedi 4 Septembre à 09:05

    Une femme libre ton Esméralda ! 

    Bises et bon samedi 

    2
    Samedi 4 Septembre à 08:01
    Adrienne

    je la comprends, c'est le meilleur moyen de ne pas souffrir une deuxième fois ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :