• Le corbeau . Partie 6

    Les autres parties précédentes sont dans mon menu de gauche.

     

    Avec les mots Lumière, case, hall, banc, rénover, tricher, mentir, craindre.

     

    Le corbeau lui répondit donc:

    "La police me dites vous, mais vous n'y pensez pas !

    Vous seriez tous emprisonnés pour des années,

    sans revoir la lumière du jour !

    Vous avez menti, triché, vous avez tous à craindre le pire !"

    La pharmacienne en convenait bien évidement.

    Elle repartit donc, décidée à payer ce fameux corbeau.

    Mais il fallait se concerter avec les autres. 

    Elle leur répéta la conversation avec leur connaissance commune !

    Ils allaient obéir, rien à faire d'autre que Payer !

    Le corbeau commençait à douter ! Et s'ils allaient à la police?

    Mais fichtre, impossible il ne savait pas qui il était !

    Du fait les ' douze décidèrent de payer.

    Ils se rendirent donc dans le hall de la gare cherchant la case 53.

    Ils y déposèrent tous leur enveloppe, puis repartirent.

    Le corbeau , pendant ce temps faisait des plans pour rénover,

    pour ses nouveaux bancs, un nouveau plafond, de la musique pourquoi pas ?

    Il sût le lendemain que tous avaient mis l'enveloppe, la pharmacienne

    venait souvent le voir, sans doute souffrait-elle de culpabilité !

     

    A suivre à l'atelier no 155

     


    8 commentaires
  • Mon Texte pour atelier no 139

    Le corbeau, partie 4 avec les mots

    Connaître, savoir, tenir, participer, complice

    flacon, carton, partie. 

    ..............

    Partie 3  ici

    Partie 2  ici 

    Partie 1  ici

    ..........

    Leurs péchés

     

    On venait de sonner à sa porte donc mais le corbeau ne répondit pas.

    Il voulait que tous les 'douze' puissent bien réfléchir à leurs erreurs

    avant de leur faire connaître le lieu de dépôt de la rançon

    Il savait tenir en haleine leur peur.

    Peu importe leurs complices, tous devaient participer individuellement au paiement.

    Olivier et Camille Maillant; les directeurs de la firme et organisateurs du trafic,

    Genny et Florent Gallet qui en avaient caché les bénéfices.

    Marie- Cécile Vérano qui s'était chargé d'effacer les données compromettants.

    Les chimistes, Aldo et Agnès Carmello qui avaient fabriqué les produits,

    Paul Aurel et Lucas Véron le couple gay qui avait laissé les cartons plein de flacons,

    tous deux à la sécurité, ils en avaient eu le pouvoir.

    Les transporteurs, Emile et Jacques Sauvage,

    dont leur partie avait été l'acheminement des produits.

    Les ' douze' avaient accumulés bien des profits, pourquoi n'en profiterait- il

    pas pour mener son projet à lui qui était des plus honnêtes qui soient.

    Mais fabriquer des faux vaccins et les écouler à l'étranger, cela n'était pas légal.

    Aucun d'eux ne pouvait se douter comment il savait tout !

    Mais ils n'allaient pas payer sans demander des preuves  et il les avait !

    Tout était noté sur son carnet noir.

    Les dates , les heures, les destinations !

    Tout il savait tout et pour cause puisqu'il était.....

    A suivre à l'atelier 153

     

     


    10 commentaires
  • Mon Texte pour atelier no 139

     

    Encore un combat 

     

    Les sombres arabesques, sous la bougie qui fond, se dessinent

    sur les murs flous de la lumière qui doucement cherche son repos.

    Sur la vitre, cognent des rafales de pluie arrivées subitement,

    comme pour me dire " Ouvrez- nous ""..

    Le soir s'enveloppe de nuit,

    les bruits du jour s'effacent

    pour laisser place à ceux de la nuit..

    Et voilà que défilent les pensées,

    certaines sont des espoirs,

    d'autres font grise mine,

    sous les nouvelles du jour.

    Et voilà que défilent les questions,

    auxquelles les réponses tarderont à

    apaiser l'anxiété ou confirmer

    une évidence balayée par le déni .

    Mais demain sera un autre jour,

    un autre jour à combattre,

    à coups d'attente,

    à coups d'espérance,

    demain, demain il faudra accepter,

    il faudra livrer bataille.

    Demain il sera temps d'en parler.

    Demain oui, mais demain de quel jour ???

    Mon Texte pour Mon Atelier 148

     


    12 commentaires
  • Mon Texte pour atelier no 139

     Mon atelier 142

    Anecdote, frimousse, récit, avant,

    journal, surprise, lire, voir.

    Ou Un texte thème Humour

    ...........

    Bonne nouvelle pour Totor !

     

    Totor était en jubilation totale !

    Il paraissait dans le journal de la ville !

    Ce jour était illuminé de surprise. 

    On allait le lire lui !

    Il s'était senti tomber dans un gouffre sans nom !

    Il allait écrire ses mémoires ! 

    Raconter ses anectodes d'avant.

    Aujourd'hui, même la raideur de son arthrose,

     il n'y pense plus !

    Le premier chapitre va  paraître

     et sur la couverture, 

    on allait voir sa frimousse.

    Enfin, il pouvait de nouveau , 

    aimé cette vie, qui l'avait laissé

    bien amer, la retraite venue, 

    et des récits, il en plein la tête.

     

    Ghislaine

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique